Accueil > Journal d’un disparu > Artistes et Compagnie > Ienissei Ramic

Ienissei Ramic

Formation

Ienissei Ramic naît à Moscou le 27 juin 1990, vie ensuite en Serbie jusqu’à l’âge de 10 ans. Sa mère pia­niste, Svetlana Ramic, le met au cla­vier dès 3 ans, son père, vir­tuose, obtient le Premier Prix d’accor­déon au Concours International de Venise en 1984.
Avec sa famille, Ienissei Ramic quitte la Serbie pour la France où il s’ins­crit au Conservatoire de Boulogne-Billlancourt, dans la classe d’Hortense Cartier-Bresson, en 2004. Il y obtient un Premier Prix de piano la même année. Au Conservatoire National Supérieur de musi­que de Paris, Alain Planès lui dis­pense son ensei­gne­ment de 2007 à 2012. Plusieurs dis­tinc­tions, men­tions « Très bien à l’una­ni­mité du jury » lui sont don­nées en licence et master de piano. L’Académie Liszt de Weimar et l’Académie Mendelssohn de Leipzig le choi­sis­sent pour par­faire sa for­ma­tion durant cette même période.
Serbo-russe, Ienissei Ramic s’ins­crit dans la grande tra­di­tion de Gustav et Heinrich Neuhaus, du début du XXe s. pour qui le piano doit chan­ter.

En concert

Ienissei Ramic est convié à donner des concerts en Russie, à Moscou, en Hollande, en Espagne et à Belgrade. EN 2012, il par­ti­cipe à plu­sieurs réci­tals dans la série : « Les Virtuoses du Cœur » dont la mar­raine est la célè­bre pia­niste Anne Quéffelec. Egalement com­po­si­teur, le Théâtre du Ranelagh à Paris le fait enten­dre lors de films muets. Ienissei Ramic enre­gis­tre l’Art de la Fugue de J.S. Bach.
En 2014, Ienissei Ramic donne les Etudes d’exé­cu­tion trans­cen­dante de Liszt à la Salle Cortot à Paris et le concerto en sol de Ravel avec l’Orchestre de La Bastille.
Le par­fu­meur Jean-Paul Guerlain l’invite à donner un réci­tal pour son anni­ver­saire en 2015.
Le 22 août 2015, les doigts incroya­bles de Ienissei Ramic se jouent des redou­ta­bles dif­fi­cultés de ces sona­tes bien connues et subli­mes de Beethoven.

une créa­tion de l’Arcal, com­pa­gnie diri­gée par Catherine Kollen

Mise en scène & idée ori­gi­nale : Louise Moaty
Direction des études musi­ca­les et lin­guis­ti­ques : Irène Kudela
Scénographie : Louise Moaty & Mathilde Moaty
Création lumière : Nicolas Roger
Costumes : Alain Blanchot
Conseil lin­guis­ti­que (rro­mani) : Jasko Ramic
Régie géné­rale : Stéphane Holvêque
Direction artis­ti­que : Arcal - Catherine Kollen

Paul Gaugler, ténor : le jeune paysan (Janick)
Albane Carrère, mezzo-soprano : la tsi­gane (Zefka)
Ienissei Ramic, piano
Chœur de femmes à 3 voix

Dans cette rubrique

  • Albane Carrère, la tsigane (mezzo-soprano)

    La mezzo-soprano française Albane Carrère est née à Vienne en Autriche.
    Formation
    Après avoir obtenu une maîtrise en sociologie à l’Université Libre de Bruxelles, elle entre au Conservatoire Royal de (...)

  • Mathilde Moaty, scénographie

    Mathilde Moaty est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture in Paris Marne-la-Vallée (ENSAVT). Elle est notamment membre du « C.A.M.E Collective », collectif de jeunes femmes architectes, (...)

  • Alain Blanchot, costumes

    Diplômé en histoire de l’art et formé au stylisme au Cours Berçot, il commence à travailler comme costumier dans le cinéma et la publicité.
    Très vite intéressé par les performances scéniques, il crée des (...)

  • Nicolas Roger, création lumière & direction technique

    Parcours
    Très tôt, Nicolas Roger marque un vif intérêt pour le théâtre : il participe en tant que comédien à de nombreux spectacles à Angers, sa ville natale. Il choisit alors de suivre une formation aux (...)

  • Jasko Ramic, conseil linguistique rromani

    Tzigane de Serbie, formé en partie par la musique traditionnelle de son pays et par le conservatoire de Moscou, Jasko Ramic est un maître de l’accordéon. Sa carrière est celle d’un musicien de fêtes (...)